Carmelo vient au monde en Sicile et fait très tôt l’apprentissage de l’illusionnisme grâce à son papa… « Peu après ma naissance, il a disparu et m’a laissé tout seul avec ma maman. »

A 17 ans, il rencontre un metteur en scène et forme une troupe de théâtre. Ils réalisent un premier spectacle, « Il bambino va mangiato condito » sur l’enfance. « Pour moi qui n’aimais pas l’école, c’était une expérience ! ».

Après 4-5 ans de collaboration et de tournées en Italie, Carmelo décide de perfectionner son art en « montant à Paris ».

Le jeune artiste passe d’abord un an à Londres pour faire un stage avec « le théâtre du mouvement ». Lors du festival du mime, une image le marque à tout jamais : la photo de Buster Keaton. « J’ai ressenti quelque chose au niveau du regard, c’était très fort. » L’expérience se poursuit à Paris, à l’école du mime Etienne Decroux, devant le centre Pompidou et à Saint Germain des Près où il teste ses prestations en public.

Carmelo est aussi très attiré par l’art de la magie et trouve son propre style en combinant mime et illusionnisme. « J’ai trouvé la magie intéressante et j’ai voulu chercher plus loin, une nouvelle forme d’expression. Je me suis trouvé bien avec ce mélange ».

Carmelo a trouvé son style et peut alors s’épanouir en tant qu’artiste.

Bookmark and Share